2011 : une année riche en hits et pleine de promesses

God of War
God of War Collection en Europe oui, mais en 2010
9 juin 2010
VGA 2012 – The Phantom Pain : un projet mystère pour un nouveau MGS ?
9 juin 2012
firmware 3.56

 Vous voulez découvrir les 120 jeux vidéo PlayStation 3 dont vous entendrez parler en 2011 ?

  • Ace Combat: Assault Horizon
Développeur : Namco Bandai / Éditeur : Namco Bandai / Date de sortie européenne : 2011
 
Les véhicules de combat aérien de Namco Bandai décollent pour des missions supplémentaires au dessus de zones urbaines. À bord d’avions de chasse ou d’hélicoptères, nous devrons user de toutes nos ruses et de notre talent de pilote pour faire valoir la loi des airs.
  • Afterfall: Insanity
Développeur : Nicolas / Éditeur : Sony / Date de sortie européenne : 2011
 
Quand les Polonais se mettent aux développements de jeux vidéo de premier plan, le résultat s’appelle Afterfall: Insanity. Dead Space et Fallout dans l’âme et espérons digne de ces deux licences dans la qualité, le survival-horror nous mettra dans la peau d’un psychologue chargé de maintenir l’espoir des survivants de l’Apocalypse provoquée par l’homme en 2012, et responsable de la transformation de millions d’humains en créatures féroces.
 
 
  • Alice: Madness Returns
Développeur : Spicy Horse / Éditeur : Electronic Arts / Date de sortie européenne : 2011
 
La fillette rêveuse de Lewis Caroll a été infantilisée par Disney, mais American McGee tentera de reprendre l’inquiétante histoire du conteur pour y ajouter sa touche glauque et sombre. Fini la petite blonde apeurée, place à une héroïne mature, violente, qui bien qu’évoluant dans un univers coloré à l’apparence sympathique, devrait faire face à des ennemis bien cruels.
 
 
  • Aliens: Colonial Marines
Développeur : Gearbox / Éditeur : SEGA / Date de sortie européenne : 2011
 
En solo ou en multijoueur, Aliens: Colonial Marines nous invitera à entrer dans le costume d’un marine chargé d’éliminer la menace naissante. Tout reste à découvrir sur ce jeu prévu de longue date qui ne s’est pas encore pleinement montré sous son meilleur jour.
 
 
  • Ar Tonelico Qoga: Knell of Ar Ciel
Développeur : Gust / Éditeur : Tecmo Koei / Date de sortie européenne : 25 mars 2011
 
Près de trois ans après Ar Tonelico 2, les aventuriers créés par Gust reviennent à Clusternia pour leurs premières aventures en trois dimensions. Au programme, combats repensés, graphismes travaillés et fantasy en pagailles, bref, tout ce qu’il faut pour plaire aux amateurs de jeux de rôle à la japonaise.
 
 
  • Ape Escape Fury! Fury!
Développeur : Sony / Éditeur : Sony / Date de sortie européenne : NC
 
Les singes ont fait fureur sur PlayStation 2, et c’est sans surprise que Sony décide de les faire revenir sur notre console, qui plus est accompagnés d’une compatibilité avec le PlayStation Move. Party-game ou jeu de plateformes, le mystère est encore entier, tout comme la localisation européenne du titre.
 
  • Asura’s Wrath
Développeur : CyberConnect2 / Éditeur : Cacpom / Date de sortie européenne : NC
 
Quand la science-fiction rencontre les mythes asiatiques, le résultat s’appelle Asura’s Wrath. Dans la peau d’un Dieu privé de ses puissants pouvoirs, nous devrons éliminer tout un tas d’adversaires pour réparer l’injustice qui a conduit à cette perte.
  • Batman: Arkham City
Développeur : Rocksteady / Éditeur : Warner / Date de sortie européenne : automne 2011
 
Nouvel environnement, nouveaux ennemis, nouveaux vilains, nouveaux coups et nouveaux alliés, l’excellente licence de Rocksteady se dote d’un second opus qui risque fort de marquer les esprits. Cette fois, Batou s’oppose principalement à Hugo Strange mais le Joker rôdera encore dans les parages. Déjà fort de graphismes déjà alléchants, le titre est encore plein de mystères quant à d’éventuels modes inédits, tels qu’une aventure coopérative ou un multijoueur en ligne.
 
 
  • Battlefield: Bad Company 3
Développeur : Dice / Éditeur : Electronic Arts / Date de sortie européenne : second semestre 2011
 
Après le succès de Battlefield: Bad Company 2, il n’est pas étonnant d’entendre Dice nous promettre de nouvelles aventures de la folle bande. Rien n’est encore connu concernant ce troisième opus en dehors de son évident titre, mais les recettes qui ont fait le succès de la série devraient être conservées : humour, ambiance militaire et tension palpable, le tout sous une pluie de balles permanente.
 
 
 
  • Beyond Good & Evil [PSN]
Développeur : Ubisoft / Éditeur : Ubisoft / Date de sortie européenne : 2011
 
Au-delà du bien et du mal se trouve Jade, une jeune journaliste qui se retrouve plongée au milieu d’une invasion extraterrestre. Après avoir fait voyager les joueurs PlayStation 2, la belle demoiselle amatrice de photographie, d’aventure et d’exploration revient dans un portage téléchargeable à destination du Store.
  • Bodycount
Développeur : Codemasters / Éditeur : Codemasters / Date de sortie européenne : 2011
 
Pour se détacher du beau petit monde des FPS, Bodycount jouera la carte de la destruction totale. Tout pourra être anéanti, du simple cagibi aux constructions nettement plus importantes. Le gameplay explosif sera relevé par un scénario travaillé nous mettant dans la peau d’un mercenaire du Network opposé à d’intrigants envahisseurs.
 
 
  • Brink
Développeur : Splash Damage / Éditeur : Bethesda Softworks / Date de sortie européenne : Été 2011
 
Véritable mélange entre le parkour et le jeu de tir à la première personne, Brink révolutionnera littéralement le genre en alternant phases de plateformes et de shoot. Mieux encore, le scénario nous entraînera au beau milieu d’une cité surpeuplée dans laquelle les rebelles devront lutter contre les forces de sécurité pour leur survie. Le mode solo sera lui mixé avec la coopération et le jeu en ligne, nous allouant la possibilité de combattre à côté d’amis contre d’autres joueurs à travers des missions de la campagne.
 
 
  • Bulletstorm
Développeur : People Can Fly/Epic Games / Éditeur : Electronic Arts / Date de sortie européenne : 24 février 2011

L’époque Duke Nukem aura marqué toute une génération de gamers en proposant un FPS nerveux et décomplexé. Epic Games et People Can Fly remontent le temps et balayent 15 ans d’évolution vers du gameplay à grand spectacle comme Call of Duty ou subtil comme Deus Ex pour revivre la “bourrinitude” à l’état pur, enrobé de mauvais goût et de frags avec style.