TEST – DmC: Devil May Cry – Il entraîne au bout de la nuit

TEST-–-DmC-Devil-May-Cry-–-Il-entraîne-au-bout-de-la-nuit

Avant de venir faire un petit tour dans nos consoles, le nouveau Dante avait fait couler beaucoup d’encre. À tel point qu’il a mis des mois et des mois avant de finalement s’imposer. Il faut dire qu’il passe après un monument du monde vidéoludique, connu pour sa classe légendaire et ses aventures quasi irréprochables (le deuxième chapitre reste une erreur de parcours).

Pour faire simple, DmC: Devil May Cry a encore tout à prouver. Ninja Theory, le studio qui se cache derrière, aussi (Heavenly Sword et Enslaved restent des expériences, au mieux, sympathiques). Fort heureusement, nous avons les réponses à toutes vos questions et autres inquiétudes. L’aventure vaut-elle la peine d’être vécue ? Neo-Dante peut-il faire oublier Old-Dante ? A-t-il le swag ?

Sans plus attendre, voici notre verdict, en direct de l’Enfer, les portes grandes ouvertes.