The Last of Us : la perception de Naughty Dog

Sony
Retrait de l’Other OS : Sony répond aux pour suites
11 juin 2015
Krieg : Shinji Mikami travaille sur une nouvelle exclusivité PS3
11 juin 2015

L’effervescence autour de The Last of Us ne s’estompe pas. En plus de faire la couverture du magazine Edge, l’Official Playstation Magazine Benelux se penche sur le dernier titre prometteur de Naughty Dog. De nouveaux détails croustillants sont confiés par Neil Druckmann, directeur créatif du studio. L’homme revient sur les inspirations et ses choix pour The Last of Us. Une occasion de savoir le pourquoi du comment …

Tout d’abord, le choix des zombies n’est pas nouveau. Pourquoi reprendre un genre maintes et maintes fois visité ? Tout simplement parce que les précédentes versions, que ce soit en jeu vidéo ou au cinéma, ne sont pas de qualité. Neil Druckmann juge que la plupart des titres sont de piètres représentations de ce que serait le monde avec des zombies. Seuls les films 28 jours plus tard et The Walking Dead sont salués par le directeur créatif. Chacun ses goûts, la plupart d’entre vous citera d’autres exemples du genre. Il ne faut cependant pas oublier une mention spéciale : Je suis une Légende, film dont s’inspire copieusement le titre dans son premier trailer (difficile de passer à côté). D’ailleurs, ce ne sont pas les inspirations qui manquent pour The Last of Us.

En parlant de la vidéo, Druckmann la commente. Comme vous avez pu le voir, le titre se veut plus technique que ses prédécesseurs. Ouvrez vos oreilles, comptez les bruits de pas des zombies : vous saurez à peu près leur nombre et adapter votre stratégie. Sans être dans un monde ouvert, vous pouvez explorer l’environnement. Les possibilités sont diverses, cassant donc la linéarité dans The Last of Us. D’ailleurs, le jeu vous mènera à sauver d’autres protagonistes. « Je déteste les jeux où tu dois débilement défendre un PNJ « , nuance Neil Druckmann, en s’attaquant directement à Resident Evil 4 entre autres. Celui-ci touche un mot à propos de David Cage. L’idée créative du développeur apporte un vent de fraîcheur avec Fahrenheit et Heavy Rain, mais cette idée n’est pas bien exploitée, le plaisir étant notamment gâché par les QTE.

Concernant The Last of Us/Uncharted, le directeur créatif de Naughty Dog assure que les jeux sont différents, mais ce n’est pas facile. Il avoue que la première version du jeu ressemblait à un Uncharted… Le rendu ne lui convenait pas. Reprenant tout à zéro, le tout s’améliore. L’équipe use de nouveaux outils pour s’éloigner le plus possible de sa première réussite. Une ressemblance sera néanmoins gardée : la vitesse des ennemis. Un zombie qui court à toutes jambes, ce n’est pas commun ! Naughty Dog s’explique sur le danger que représentent ces morts-vivants. En plus de vouloir vous tuer, ils sont contagieux. Ces derniers sont infectés et contrôlés par un champignon, le cordyceps. À la mort de son hôte, le champignon se répand à quiconque se trouve à proximité. Joel et Ellie ne devront pas craindre que les morsures… C’est aussi pour ça que les munitions sont limitées dans le titre. Pas la peine de tirer comme un bourrin, mieux vaut contourner ou piéger vos ennemis. Réflexion, action !

The Last of Us est d’ores et déjà apprécié par une grande communauté de joueurs. Les explications du directeur créatif vous ont-elles fait envie ?a