GamesCom 2010 – WRC : premières impressions

GamesCom-2010---WRC--premières-impressions
Nous sommes tombés par hasard sur une version jouable de WRC. Premières impressions sur un titre très attendu.

World Rallye Championship reste incroyablement discret malgré une date de sortie et quelques images. Au détour d’un stand, c’est avec surprise que nous sommes tombés sur une version jouable du jeu. L’occasion rêvée de vous livrer nos premiè res impressions.

Siège baquet et boîte séquentielle, l’ambiance était idéale pour entamer quelques courses dans d’excellentes conditions. Dans les menus, nous avons aperçu les cinq catégories de compétitions jouables (WRC, S-WRC, P-WRC, J-WRC et groupe B). Au volant de la traditionelle C4 WRC et de la Peugeot 908 S-WRC, nous avons eu l’occasion de découvrir les principales caractéristiques du jeu.

Dans cette version d’essai, nous découvrons avec regret des graphismes souffrant d’un aliasing trop fort pour que nous puissions apprécier la qualité des effets recherchés. Pourtant, la conception des véhicules est de très bonne facture et de nombreux détails viennent flatter la rétine. Fonçant sur une piste boueuse, nous découvrons les effets qui recouvrent progressivement la voiture. Le tout donne un résultat global plutôt satisfaisant mais malheureusement gâché par l’omniprésence d’aliasing autour de la voiture et des circuits aux textures parfois grossières. La vue intérieure, parfaitement jouable, est enfin présentée dans son plus simple appareil, quasiment aucun détail n’étant intégré au cockpit.

Actuellement, la gestion des dégâts et des collisions ne sont pas toujours pafaitement synchronisés et la voiture semble encore « posée » sur la piste. Pourtant la modélisation des dégâts, ainsi que les détails au niveau des roues ou de la carrosserie sont vraiment appréciables et nous prenons plaisir à visionner les « replays » après chaque course.  Les effets de vitesse, de trainée et de boue sont également très bien rendus.

Afin de tester le gameplay du titre, nous avons pris part à deux courses : un circuit WRC au Japon en C4 et un autre en catégorie S-WRC sur Peugeot 308 en France. De l’une à l’autre, nous retrouvons enfin une jouabilité orientée simulation. Chaque virage, chaque freinage doit être négocié avec soin et sang-froid pour rester sur la piste. D’après ce que nous avons eu entre les mains, le comportement des voitures est réellement différent d’une voiture à l’autre, il faudra prendre le temps de se familiariser avec les différents types de conduite avant de se lancer.

Finalement, WRC se présente comme une excellente simulation de rallye WRC. Si faisons abstraction de l’aspect graphique qui pourra largement être amélioré d’ici la sortie du jeu, nous retrouvons enfin les sensations que beaucoup attendent sur PS3.