TEST – La simulation est entrée dans une nouvelle ère

Far Cry 3: Blood Dragon- L’apparition des succès confirme le jeu
15 juillet 2015
Hitman Trilogy
Hitman: Absolution – Comparaison PS3/Xbox 360 en vidéo
15 juillet 2015

Emerveillés mais pas rassasiés, notre contact nous emmène dans une salle à côté de la première, où va avoir lieu la petite réception relative à l’inauguration et où nombre de personnes s’affairent à préparer le buffet. Deux nouveaux simulateurs nous sont alors montrés, en cours de paramétrage.

Le premier avait été vu en exposition sur le stand WRC du PGW, il s’agit d’un GTR-400 customisé, avec un siège Recaro spécifique aux courbes du septuple champion du monde de Rallye, Sébastien Loeb. L’électronique de base du G25 a été conservée, mais tout le reste du kit a été customisé par les équipes d’IMS : un volant de véritable voiture a été mis en lieu et place, offrant un diamètre plus grand, ainsi qu’un kit pédalier Fanatec : effet garanti

Nous n’aurons pas l’occasion de le tester, à notre grand regret, d’autant plus que DiRT2 était pressenti pour la démonstration.

Mais nous nous consolons très rapidement avec le simulateur situé juste à côté, qui ressemble à un engin sorti d’un film de science-fiction. Il se nomme GTR-600. Monté sur trois vérins électriques de grande taille, le châssis métallique et le fauteuil sont situés à 1,5 m de hauteur environ et une télévision LCD LG est fixée solidement à l’ensemble.
Un développeur du studio Game Seed y est installé et peaufine les réglages d’un de leurs jeux, Nitro Stunt Racing, avec le simulateur. Le tout est monté sur une plaque effectuant des rotations à 360°, avec trois ventilateurs et un kit de deux enceintes Logitech en contrebas.

Le développeur fait une pause et nous profitons de son absence pour tester… la « bête ». Le jeu se prête bien au test puisqu’il met en scène des bolides de F1 transformés qui foncent à toute vitesse sur des circuits dignes de Trackmania, et permet au joueur de réaliser des sauts gigantesques à l’aide d’un boost qui se déclenche par les palettes. Les accélérations nous projettent donc la tête en arrière et l’écran de télévision en l’air, avant que le tout redescende à la décélération et aux freinages. Dès le boost enclenché, les vérins électriques nous montent dans les airs pour des sensations très réalistes de sauts.

Voici une série de photos détaillant les diverses positions prises par le simulateur lors des courses :
Le GTR-600 a récemment été présenté au 5e mondial de la simulation ; salon qui s’est tenu au Musée de l’Air et de l’Espace à Paris Bourget ; et a été un réel succès auprès des testeurs avides de sensations fortes. Du fait du peu de place de la salle de simulation actuelle du Simuzone, il était exceptionnel de pouvoir en profiter, mais gageons que si ce centre attire des clients et s’avère rentable, IMS disposera d’une salle supplémentaire lui permettant de mettre des simulateurs de plus grande envergure.

Dans les projets embryonnaires de grande envergure justement et bel et bien réels, nous retrouvons la VirtuSphere VR Gaming pour les joueurs de FPS.

Duck Hunt a bien évolué…

Ce modèle n’était pas présent à la Simuzone, mais lui aussi pourrait être mis en place dans un futur plus ou moins proche, nous tâcherons de vous tenir au courant de toutes les évolutions de ce centre Simuzone au fil du temps.

Voici une vidéo de présentation :
IMS Solutions s’attaque désormais au domaine de la simulation de vol, de kart et de moto, nous avons plus que hâte de découvrir leurs créations…