Naughty Dog : « Crash Bandicoot a besoin d’un reboot total »

Shenmue 3 en considération par Yu Suzuki
16 juillet 2015
Namco Bandai
Namco Bandai Games : des chiffres en forte hausse pour l’année fiscale 2013
16 juillet 2015

Alors que Naughty Dog travaille actuellement sur le peaufinage de The Last of Us et se prépare à la Next-Gen, Andrew Gavin, cofondateur du studio, vient de ressortir un vestige du passé. En effet, il a abordé le cas Crash Bandicoot, ancienne gloire de la PlayStation et excellente série de jeux de plateformes à l’ancienne, avant de devenir une franchise étant passée entre les mains de beaucoup (trop) de développeurs. Selon ses dires, la mascotte a besoin d’un reboot total. Ni plus, ni moins.

De toute évidence, Naughty Dog se verrait bien déterrer la licence en lui redonnant ses lettres de noblesse, comme l’ont fait Capcom et Ninja Theory pour Devil May Cry ou encore Crystal Dynamics pour Tomb Raider (et bientôt pour Lecagy of Kain ?). Voici donc les propos d’Andrew Gavin sur le sujet :

Crash a besoin d’un reboot total. Il y a une opportunité de refaire l’histoire, et revenir aux origines et au conflit avec Cortex. Dans ce contexte, vous pourriez reprendre les méchants et les lieux de Crash 1 & 2. Cela aurait du sens d’utiliser un style moderne et libre. Je me concentrerais sur l’animation Looney Tunes-esque et l’action addictive. C’est ce que nous avions fait avec le Crash original, et il n’y a aucune raison pour que ça ne soit plus le cas aujourd’hui. À cause des jeux récents, les gens ont oublié qu’il [Crash] était cool. Notre Crash était très fantasque. Pour sûr, c’était ridicule – mais ce n’était pas stupide.

Le principal intéressé a les idées, mais aussi un avis très critique sur les dernières itérations aux couleurs de Crash Bandicoot :

Je ne porte pas trop d’attention aux jeux Crash récents. Pour moi, il est comme la petite copine sexy du lycée qui a pris trop de kilos ; je ne peux pas regarder. Les jeux post-Naughty Dog ont échoué en étant trop ridicules, mais aussi aussi en perdant en équilibre et dans le gameplay. Nous avons fait tout notre possible pour rendre chaque niveau très rythmé, addictif et prenant. Crash était basé sur la frénésie, mais, d’un autre côté, était dénué de frustration, même si certains niveaux étaient très durs.