Call of Duty : pas de nouveau moteur pour le prochain épisode

Remote Play PSVita : bientôt un nouveau firmware PS3
12 juin 2015
Tekken Revolution : votez pour le personnage original …
12 juin 2015

Les développeurs d’Infinity Ward utilisent un moteur de jeu maison nommé sobrement IW Engine, et utilisé pour la première fois pour le développement de Call of Duty 2, sorti en 2005. Depuis, le studio californien et Treyarch utilisent constamment ce même moteur pour tous les épisodes de la série, ainsi que pour Quantum of Solace, tout en y apportant quelques améliorations au fil du temps bien sûr.

Mais après plus de 6 années de bons et loyaux services, il faut avouer que l’IW Engine commence à s’essouffler, et la comparaison avec d’autres FPS ne donne plus souvent l’avantage à ce dernier. C’est pourquoi un utilisateur de twitter a demandé à Robert Bowling, plus connu sous le pseudo fourzerotwo, si le moteur du prochain Call of Duty avait été changé. « Ça serait contre-productif. Un moteur prend des années et des années pour être développé et opérationnel » a répondu le célèbre community manager.

Même s’il est vrai que développer un moteur de jeu est long et fastidieux, Activision possède les ressources financières (chaque épisode de la série bat des records de ventes et bénéfice) ainsi que matérielles et humaines (quatre studios sont dédiés à la franchise). Et malgré tout cela, l’éditeur américain ne daigne pas faire ne serait-ce qu’un grand dépoussiérage de son moteur ou implanter des serveurs dédiés, et il préfère rester sur un rythme effréné d’un opus par an, quitte à pénaliser la qualité de la série.

Dans un autre registre, il a été demandé à fourzerotwo s’il allait rejoindre ses anciens boss au sein de leur nouveau studio, Respawn Entertainment. Là aussi la réponse est négative : « Je travaille chez Infinity Ward et j’ai l’intention de rester ici. Nous avons une grande équipe et nous travaillons sur un grand projet ».

Petit rappel pour ceux qui n’ont pas suivi l’histoire rocambolesque : Activision a licencié Jason West et Vince Zampella, les deux anciens boss d’Infinity Ward, pour insubordination alors qu’ils demandaient des compensations financières à la hauteur du succès de Modern Warfare 2. Les deux bonshommes sont alors partis du côté d’Electronic Arts grâce au programme EA Partners afin de fonder Respawn Entertainment. À la suite de ces événements, une véritable exode a débuté et c’est un bon nombre d’autres membres clés qui sont partis le studio. Au total, ce sont 46 employés qui ont quitté Infinity Ward sur la centaine que comptait le studio, et 38 ont porté plainte contre Activision afin de réclamer l’argent qui leur est dû. Le procès aura lieu le 23 mai. Affaire à suivre…