Les magasins ne vendront pas la PS4 si elle bloque les jeux d’occasion

FIFA 11 OM Champion : le collector en carton sans jeu de mots !
13 juin 2015
Forza Motorsport 3
Insolite – Forza Motorsport 3 arrive sur PS3 Devenir membre
16 juin 2015

Pour Michael Pachter, l’analyste le plus célèbre du monde du jeu vidéo, la PlayStation 4 se doit de ne pas condamner le marché de l’occasion. Il en va de sa survie et de ses ventes. En ce sens, il a réagi aux rumeurs lancées hier par Kotaku, arguant que la future console de Sony — nom de code Orbis — obligerait chaque jeu à être lié à un seul compte PlayStation Network. Une mesure qui irait beaucoup plus loin que les pass online fournis dans les boites, inutilisables en seconde main (il faut alors repasser à la caisse pour en profiter).

Pour Michael Pachter, bloquer les jeux d’occasion plairait énormément aux gros éditeurs — il cite Activision et EA Games —, mais provoquerait le courroux des distributeurs, le dernier maillon de la chaîne avant le client final. La conséquence serait alors désastreuse : les magasins refuseraient de vendre la PlayStation 4, comme ce fut un peu le cas avec la PSP Go.

Ce n’est pas l’intérêt de Sony et Microsoft que de bloquer les jeux d’occasion. Cela bénéficierait à Activision et EA, au détriment de GameStop. Si Sony décide de faire ça, j’imagine très bien GameStop en train de refuser de vendre leur console et les chiffres de la PlayStation 4 en souffriraient.

En revanche, il est persuadé qu’aucun des trois constructeurs ne ferait ça tout seul, que ce serait stupide, voire dangereux.

Si l’un d’entre eux le fait et que les autres ne le font pas, celui qui l’aura fait perdra énormément de parts de marché.

Même son de cloche chez David Cole de chez DFC Intelligence.

Une machine qui tenterait de stopper les jeux d’occasion peut faire une croix sur son cœur de cible, qui troque souvent ses vieux produits pour des nouveaux.

Enfin, pour Lewis Ward de chez IDC, il y aurait carrément un mécontentement chez les consommateurs.

Les consommateurs se rebelleraient. Tant qu’il n’y aura pas un équivalent du côté des jeux digitaux, les joueurs continueront d’échanger leurs jeux pour payer moins cher. Je peux comprendre que Sony fasse payer des pass online 10 dollars pour le multijoueur, mais pour les familles qui n’ont pas forcément une bonne connexion chez eux, la possibilité d’acheter/échanger leurs jeux est l’une des raisons pour lesquelles elles achètent une console.

Alors, il vaut mieux privilégier les gros ou les petits ? En sachant que les gros amènent des petits et que les petits amènent des gros…