Metal Gear Solid: Ground Zeroes – Le descriptif complet de la démo

PlayStation 4 : Kaz Hirai s’exprime lors du CES 2013
14 juillet 2015
Les fonctionnalités du firmware 2.40
14 juillet 2015

Annoncé hier sans précision sur ses consoles d’accueil ou sa période de sortie, Metal Gear Solid: Ground Zeroes s’est montré aux quelques spectateurs de l’évènement privé pour le 25e anniversaire de la série, pour une démonstration de près de vingt minutes. Au lendemain de la révélation, les quelques journalistes présents sur place ont tenu à partager tout ce qu’ils ont vu avec nous, notamment à travers un podcast de 8-4 Play et un débriefing de Gamespot. Voici la retranscription traduite par écrit des dires des podcasteurs avec les informations supplémentaires fournies par les journalistes nord-américains.

Cinématique

C’est la nuit, il pleut, vous ne pouvez pas voir très loin, mais vous arrivez vers une base sur laquelle est inscrit son nom – je crois qu’elle s’appelle Camp Omega. Il y a des écrits en espagnol, sur le grillage et sur d’autres trucs. C’est un véritable enclos.

Le groupe est autorisé à rentrer, le grillage est ouvert, ils entrent, et ce gars avec un imperméable classe : vous ne voyez pas grand-chose de lui, vous voyez juste son dos, sa tête n’étant pas visible du tout.

Ils arrivent près d’un garçon dans une cage, et vous voyez des gens s’en approcher (c’est un lieu du genre de la baie de Guantanamo), et vous constatez qu’il y a beaucoup de gars bâillonnés avec des sortes de sacs sur leur tête qui sont visibles dans le fond.

Il y a des gars qui marchent un peu partout, et il y a beaucoup de cages dans cet enclos. Vous marchez vers l’une de ces cages et il y a un garçon à l’intérieur […] qui porte une sorte de vieil habit de patient, à moins qu’il ne s’agisse d’un uniforme de détenu. Il a les cheveux blonds, et je dirai qu’il a environ dix ans, quelque chose dans le genre, il est assis par terre et a des écouteurs. Ces écouteurs sont reliés à ce qui ressemble à un objet placé par chirurgie dans son torse, comme une prise jack.

Ensuite, il y a une conversation, entre le leader et le garçon, et je ne me souviens pas de tout ce qu’il s’y est dit, mais c’était en japonais. C’était quelque chose comme : « La fille nous a tout dit. Comme tu dirais, nous lui avons donné une belle fin ». Le garçon ne regardait pas l’homme dans les yeux.

Le leader ajoute ensuite : « OK, voici ton cadeau », et lui donne un petit lecteur de cassettes, ce qui pourrait être un indice sur l’époque où se déroule le jeu. Il lui lance à travers les barreaux. La tête du garçon nous est montrée pendant un moment, et je pense que c’était pour nous faire voir la modélisation des visages par le FOX Engine qui, je dois le dire, ne m’a personnellement pas super impressionné. Je ne pourrais pas vraiment dire si le garçon ne se sentait que vaguement concerné ou s’il était hésitant. Vous pouvez dire qu’ils essayaient de nous montrer son hésitation, mais cela ne se voyait pas autant que ça aurait dû. Mais de manière générale, j’ai trouvé que le moteur avait l’air excellent.

(Gamespot rajoute que le garçon a utilisé le walkman pour jouer la chanson « Here’s To You » du film « Sacco e Vanzetti », également entendue dans le quatrième volet de la saga MGS, qui a alors été jouée jusqu’au terme de la cinématique)

L’homme dit alors au garçon : « maintenant, tu es un vrai soldat » ; et ajoute ensuite : « dit bonjour au boss ». Mais dans Metal Gear, « boss » peut tout dire, comme pour « Snake », vous ne savez pas de quelle Snake ils parlent.

Ils ressortent, repartent avec leurs jeeps et nous les suivons alors dans leur véhicule. Ils roulent jusqu’à une base aérienne, à moins qu’il ne s’agisse d’une autre partie du camp (ça n’est pas forcément très loin de l’enclos) […]. Le mystérieux leader laisse maintenant entrevoir un peu sa tête et son couvre-chef, qui ressemble à un vieux chapeau de cowboy. Vous voyez alors des morceaux de sa nuque, et je me suis dit : « il est brûlé ou quoi ? », il y a quelque chose d’anormal avec cette dernière en tout cas. Lui et son escorte marchent vers un hélicoptère qui se prépare à décoller, alors qu’une lumière laisse voir un logo XOF (FOX à l’envers) sur son côté. Il prend alors sa lampe torche et arrache le logo de la coque.

Ce qu’il se passe ensuite, c’est qu’il monte dans l’hélico avec d’autres gars, qui retirent tous un patch de leur vêtement ressemblant étonnement au logo de FOXHOUND, mais qui mentionne bien une organisation XOF.

Le leader les récupère, il en a beaucoup, et alors que l’hélicoptère commence à décoller, il les jette en dehors. Ils se font porter par le vent et s’évanouissent dans la pénombre.

L’un des patchs tombe près d’un homme, Snake, qui semble collé contre un flanc de la montagne, et qui porte un patch sur sa combinaison, ressemblant à ceux qui viennent d’être jetés. Vous voyez ses pieds, la caméra remonte, il porte une tenue serrée, et un patch de Militaire Sans Frontières.

(Gamespot rajoute qu’à ce moment, la phrase « De FOX, deux fantômes sont nés » était inscrite en sous-titre, preuve que cette phrase mystère renferme bien des secrets).

La caméra s’élargit, Snake se lève. Alors qu’il se relève, la caméra s’élargit encore pour montrer une base immense, des tours avec des projecteurs, des grilles, des véhicules militaires. Imaginez une base nucléaire géante qui s’étale jusqu’à perte de vue. J’étais comme : « woah, m*rde ! ».