[INTERVIEW] Hideo Kojima, créateur de la saga Metal Gear

Tekken 6 : un patch pour le jeu en ligne
22 juillet 2015
Une faille exploitée grâce au disque dur de la PS3 ?
22 juillet 2015
Hideo Kojima

Vers quoi Hideo Kojima va-t-il se tourner ? Que pense-t-il de la Wii ? Pourquoi avoir choisi de nous montrer un Snake vieillissant ? Des questions que vous vous posez peut-être et auxquelles Kojima a répondu dans une interrview. Cliquez sur suite pour en savoir plus.

Hideo Kojima, le créateur de la saga Metal Gear a récemment accordé une interview au site Kikizo. Pour votre plus grand plaisir, nous vous proposons cet entretien dans son intégralité, pour ne perdre aucune miette des paroles de Maître Kojima.
Kikizo : Monsieur Kojima, merci pour votre temps aujourd’hui. J’aimerais commencer par vous souhaiter un joyeux anniversaire car je crois que c’est votre anniversaire samedi, donc Joyeux Anniversaire pour samedi.
Kojima : (Rires.) Merci ! 45 ans !
Kikizo : Ce n’est manifestement pas trop vieux. Mais dans Metal Gear Solid 4, nous voyons que Old Snake est un vieil homme. Est-ce que vous vous sentez un tant soit peu lié à ce personnage plus âgé ?
Kojima : Oui.Particulièrement pour Metal Gear Solid 4, c’était très important. Donc je me suis en quelque sorte délibérément identifié à Old Snake. Ce n’est pas juste un message aux utilisateurs, mais aussi un message à l’équipe de développement interne. Nous avons tous travaillé ensemble depuis un moment, et je voulais montrer que Hideo Kojima, à 45 ans, travaille toujours sous le feu des projecteurs. Je voulais montrer ça au staff. Je veux que les utilisateurs jouent et qu’ils se remémorent certains sentiments de mes jeux. Snake est, bien sûr, un héros, et c’est très très rare qu’un héros [fictif] atteigne un âge si avancé. Normalement dans les jeux, le héros ne vieillit pas tellement. Cependant, je voulais montrer que tout évolue dans cette industrie : les jeux, les plate-formes, et même les joueurs, qui jouaient à mes jeux ont vieilli, et je voulais exprimer cela à travers Old Snake. Je voulais que les joueurs aillent plus loin dans leur expérience pour dire « J’ai vieilli, Snake a vieilli ». Je voulais exprimer ce sentiment dans MGS 4.


Kikizo : Quand vous avez rejoint Konami dans les années 80, certains de vos dessins initiaux que vous avez amenés ont été ignorés, ce qui a dû être très difficile. Maintenant, plusieurs années plus tard, vous êtes le numéro 1 des designers de Konami. Comment avez-vous changé les choses au fil du temps ? Kojima : Pour préciser un peu plus, je suis dans une position chez Konami, où je suis considéré comme un des membres du conseil d’administration, et c’est vrai que j’ai une responsabilité, ainsi que du respect dans la compagnie. Cependant, quand je dis en tant que créateur : « Je veux créer un nouveau jeu », c’est la même chose qu’il y a 20 ans ! Les gens demandent toujours : « Est-ce que ça va se vendre, est-ce que ça va être bien ? » Personne ne comprend vraiment si cela sera un succès immédiat ou quoi que ce soit. Je ne parle pas juste des dirigeants, mais également de l’équipe de développement ! Mais c’est mon challenge en fait. C’est ce qui est intéressant. Ils ne peuvent pas comprendre ce qu’ils ne voient pas de suite, donc ils ne peuvent pas dire : « C’est une super idée » tout de suite. C’est mon challenge et ma satisfaction quand je me présente à eux, disant que je veux créer quelque chose de nouveau. Et si je récolte pas mal de « houu », s’ils disent : « Non, on ne sait pas de quoi tu parles », c’est en fait la partie amusante.
Kikizo : Avec le plus grand respect, vous nous aviez dit en 2001 que Metal Gear Solid 2 serait le dernier titre MGS sur lequel vous travailleriez. Vous aviez dit la même chose à propos de MGS 3, et vous dites maintenant la même chose à propos de MGS 4. C’est clairement une saga que vous aimez et dont vous êtes extrêmement proche. Pouvez-vous vous imaginer, disons après 10 ans, et ne pas avoir réalisé un cinquième jeu avec une nouvelle vision de l’histoire ? Kojima : (Rires et hochements de la tête comme pour accepter notre idée.) Hé bien, difficile de répondre à cette question. Je le dis franchement, sur un plan privé, que j’ai toujours voulu rester fidèle à ces principes : je dis toujours ce que je sens sur le moment, après chaque Metal Gear, quand je dis que je vais me lancer sur un autre projet. Mais c’est comme quand Hayao Miyazaki dit qu’il ne va plus en faire, et qu’il finit toujours par en faire. Je pense que je suis dans une situation semblable. J’ai des idées autres que celles qui concernent Metal Gear, et j’aimerais me lancer et faire d’autres nouveaux jeux, mais pour des raisons politiques, de business ou des raisons technologiques, il y a toujours un moment où je dois y revenir. Mais je dois dire que mes sentiments n’ont pas changé. J’aimerais passer le flambeau de la série Metal Gear à des membres du staff plus jeunes, puis produire le titre, et ne pas être aussi attaché à cela. J’ai toujours souhaité être à un poste de créateur, où je peux me concentrer et évoluer en tant que créateur. J’ai l’impression que si je ne fais pas cela, je pourrais très bien ne pas être dans l’industrie. Mais d’un autre côté, je dois veiller et je suis responsable du côté business de Konami en tant que tout, aussi bien en tant que Kojima Productions, et ce serait ridicule pour moi du côté des affaires de dire que je vais juste sortir un jeu tous les quatre ans. Par conséquent, j’aimerais continuer ce que je fais, mais en même temps, transmettre mes propres idées au staff qui pourrait prendre la main, et produire. C’est ce que j’ai fait, et j’aimerais continuer ainsi. Et dans mon temps libre, j’aimerais créer un nouveau jeu, que je souhaite faire depuis très longtemps. J’ai vraiment envie de créer un nouveau titre en dehors de la saga Metal Gear. En tant qu’homme d’affaires, je pourrais m’inquiéter, en me demandant si le jeu se vendra mieux que la saga Metal Gear, mais c’est un autre problème.

Mais quand je dis que c’est difficile de répondre à cette question, je veux dire que quand on regarde 10 ans dans le futur, peut-être que oui, j’arrêterais de passer trop de temps sur la saga Metal Gear.