Geohot fait don de ses dons

Anonymous
Anonymous – Compte rendu des actions du 16/04/2011
13 juillet 2015
Retour en détail sur un procès mouvementé qui consacre Sony et proscrit le hack
13 juillet 2015

10 000 $. C’est la coquette somme que vient de recevoir l’Electronic Frontier Foundation (EFF), une organisation internationale à but non lucratif, basée à San Fransisco, qui défend la liberté d’expression sur la toile. Ce don généreux a été fait par Geohot, ou plutôt par tous les internautes qui l’avaient supporté financièrement dans son procès contre Sony.

« Comme promis »

George Hotz explique sur son blog que cet argent provient des dons restants suite à l’appel qu’il avait lancé en février dernier pour financer ses frais de justice, en plus d’un « petit supplément » pour atteindre le chiffre symbolique des 10 000 $. Le jeune hackeur de 21 ans exprime à travers ce don son « espoir pour que l’Amérique puisse redevenir, un jour, un exemple éclatant de liberté, libérée du DMCA1 et de l’ACTA2, montrant que les intérêts privés ne l’emportent jamais sur les idées énoncées dans la Constitution, sur la vie privée, la propriété et la liberté d’expression. ». Un discours et des critiques qui résonnent avec ceux clamés par le collectif Anonymous qui organise aujourd’hui même des manifestations contre Sony.

« La PS3 a été BATTUE »

À l’aide du procédé traditionnel des « questions-réponses », Geohot annonce qu’il ne travaillera plus sur les produits Sony, même sous couvert d’anonymat. Il rappelle toutefois sa satisfaction à l’idée que la « PS3 got OWNED », à savoir que son système de sécurité a été mis « K.O »  par les hackeurs et qu’elle est désormais « domptée » au point que Sony « ne sera plus jamais capable de la reprendre ». Provocateur, il ajoute que la sécurité des futures machines de Sony risque probablement d’être pire. À la question, « qui Sony engagera-t-il pour la sécurité de la NGP » il répond : « des avocats ? ».

Quoi qu’il en soit, Sony semble toujours aussi hostile à l’idée d’engager des hackeurs pour la protection de ses consoles, quand bien même Microsoft ou Apple l’ont déjà fait.

1 : Le Digital Millennium Copyright Act (DMCA) est une loi américaine promulguée afin de défendre les droits d’auteurs, notamment par l’interdiction du contournement des technologies utilisées pour protéger les documents assujettis au copyright. Geohot a été poursuivi par Sony pour avoir violé cette loi
2 : Anti-Counterfeiting Trade Agreement (ACTA), est un traité international en cours d’élaboration et de négociation entre plusieurs États (UE, États-Unis, Japon, Canada, Maroc, etc.) pour la défense de la propriété intellectuelle. Il entend remplacer les accords actuels de l’OMC, moins restrictifs.