L’Etat Français et Ubisoft s’associent pour renforcer la filière du jeu vidéo

HACK – Un Custom Firmware sur PS3, c’est possible
13 novembre 2015
Skyrim : le patch 1.7 daté sur consoles
13 novembre 2015
jeu vidéo

Le 20 décembre dernier, Fleur Pellerin, notre ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique, s’est rendue chez Ubisoft Entertainment à Montreuil-sous-Bois le 20 décembre dernier et a été reçue par Yves Guillemot, président directeur général d’Ubisoft, qui lui a fait visité les studios. La ministre a aussi pu découvrir la sélection de jeu AAA de l’éditeur français pour la fin d’année.

Fleur Pellerin a signé une convention nommée « Mango » qui lie l’Etat Français via le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) et le laboratoire LIRIS (Laboratoire d’Informatique en Image et Systèmes d’Information) du CNRS/Université Claude Bernard Lyon. Cette convention est un projet de recherche et développement destiné à servir de base à une nouvelle génération de jeux pour les prochaines années.

La ministre a souligné que le jeu vidéo est un secteur d’avenir à forte valeur ajoutée où la France peut se différencier tant en termes de technologies que de création. La France représente le deuxième marché européen avec un chiffre d’affaires de 3,2 Mds€ en 2011.

La France fait partie des grandes nations du jeu vidéo avec des entreprises comme Ubisoft, troisième éditeur mondial de jeux vidéo, et numéro un européen. Elle profite notamment d’un système de formation d’excellence.

Le jeu vidéo est un secteur d’avenir à forte valeur ajoutée où la France peut se différencier tant en termes de technologies que de création. Il est un échantillon particulièrement représentatif de la capacité d’un pays à innover.

Afin de soutenir l’industrie, Fleur Pellerin a promis un chèque de l’Etat qui pourrait atteindre les 3,5 millions d’€uros.