E3 2013 – PS4 : explications sur les DRM

Transformers bientôt disponible en Blu-Ray ?
14 juillet 2015
Soul Calibur IV: des personnages additionnels
14 juillet 2015

Depuis l’annonce de Sony concernant la possibilité de revendre ou de prêter ses jeux ou encore concernant l’absence de connexion obligatoire, beaucoup d’informations ont fusé sur la Toile à ce sujet. Jack Tretton, CEO de Sony Computer Entertainment America a été par ailleurs questionné sur le sujet : les éditeurs pourront-ils mettre une protection sur leurs jeux s’ils le veulent ?

Nous créons la plateforme. Nous sommes sûrs que nos jeux first party (NDLR : les jeux édités par Sony) seront sans DRM. Mais nous accueillons les éditeurs et divers modèles de business sur notre plateforme. Il y aura du free-to-play, il y aura tous les modèles économiques possibles dessus. Encore une fois, c’est à eux de décider par rapport à la relation qu’ils souhaitent avoir avec le consommateur… Nous n’allons pas dicter cela.

Comprenez par-là que Sony, en tant que fabricant propose sa console et ne se permettra pas de dicter des règles quant aux politiques adoptées par les éditeurs. Jack éclaircit même la chose en annonçant :

La décision d’inclure ou non des DRM sera dans les mains des éditeurs tiers. C’est une chose que nous ne déciderons pas, ne contrôlerons pas, ne mandaterons pas ou n’implémenterons pas.

Conclusion : ce sera aux éditeurs de se débrouiller et de développer eux-mêmes leurs protections, Sony ne participera pas à la mise en place d’une quelconque restriction. Ceci nuance certes le fait que la PS4 soit complètement dépourvue de DRM, mais ce « défaut » est-il vraiment imputable à Sony ?

Ce n’est pas tout, nos confrères de Gamasutra ont interrogé Scott Rohde, chef du développement des produits software chez Sony Worldwide Studios America à propos des Pass Online :

Nous avons déjà communiqué et dit que nous n’autoriserons pas les pass online. Et le verbe « autoriser » est important. Pour le online, les joueurs paieront déjà le PlayStation Plus, nous ne voulons pas qu’un éditeur quelconque rajoute une charge. […] Ce que nous voulons dire chez PlayStation c’est que nous avons fait comme la génération précédente. […] Personnellement, je crois qu’il est dur de penser qu’un éditeur majeur mettra en place des protections sur ses jeux, il serait mal vu non ?

Nous avons donc la confirmation officielle que les pass online disparaîtront sur la PS4. En bref, Sony souhaite rester en bons termes avec tout le monde : les éditeurs, les commerçants et les joueurs. Il ne reste plus qu’à espérer que les éditeurs n’incluront pas de DRM dans leurs jeux sur PS4…