Crytek explique que les démos risquent de devenir payantes…

Crytek-explique-que-les-démos-risquent-de-devenir-payantes…
Après des DLC payants à n’en plus finir, des jeux incomplets à 70 euros, voici maintenant les démos payantes ! C’est le studio Crytek qui sert de porte parole aux éditeurs en affirmant que les démos revenaient trop chères et qu’elles seront surement payantes dans l’avenir.

L’industrie du jeu  vidéo semble s’orienter vers une piste assez désagréable pour le joueur non fortuné. Les au prix fort sont de plus en plus fréquents et les jeux ont une durée de vie de moins en moins longue. Avec les coûts de développement qui ne cessent d’augmenter, les studios cherchent toutes les pistes pour essayer de rentabiliser leur travail. Crytek vient d’émettre une idée qui ne va pas plaire à tout le monde en expliquant vouloir mettre en ligne des démos payantes. Le prix semble même être déjà fixé et tournera autour de 10 euros. De plus, selon eux, ce ne serait pas le seul éditeur à vouloir adopter cette mesure.

C’est , vice président de qui nous apprend que les démos de jeux vont sans doute être payantes dans le futur. Ce brave homme insiste sur le fait que ces « aperçus de jeux » sont du « luxe » pour les joueurs. Selon lui, créer une mission à part juste pour que l’acheteur soit sûr de son coup revient trop cher au niveau de l’argent et du temps.

s’était déjà penché sur le sujet, et souhaitait réaliser des démos longues et captivantes pour satisfaire un maximum le joueur en les mettant en ligne quelques mois avant la date de sortie officielle du jeu lui-même. Pour profiter de cette offre, il aurait fallu sortir la carte bleue mais, jusqu’à ce jour au moins, le projet avait été abandonné.

Pour finir, affirme qu’au bout du compte, « ce sera une meilleure affaire pour le joueur ».

Le vice président de explique aussi qu’il ne sait pas encore si Crysis 2 aura une démo, mais heureusement pour nous, il continue en précisant que si c’est le cas , elle sera courte mais gratuite.

Les jours des démos gratuites seraient-ils donc comptés ?