Catherine : nouvelles informations et réflexions sur le jeu

Dossier – La bible des firmwares
13 novembre 2015
un disque dur externe
TUTO – Convertir entièrement un disque dur externe en FAT32
13 novembre 2015
Catherine

Catherine est en développement dans les locaux d’Atlus depuis environ deux ans et doit voir le jour d’ici quelques mois. Histoire de commencer une communication plus terre-à-terre, l’éditeur distille des informations concrètes par différents moyens. Mais comme souvent avec les éditeurs japonais, c’est surtout par le biais de Famitsu que le studio s’exprime.

Accordant quelques détails au hors-série Famitsu 360 (axé sur la Xbox 360), le producteur de la série Katsura Hashino lève doucement le voile sur le mystère dont le jeu est empreint. Tout d’abord, il confirme qu’il s’agira bel et bien d’un jeu d’action/aventure ayant pour héros principal un homme apparemment sans histoire mais totalement dénué d’ambition : Vincent. Confié aux bons soins de la Team Persona, l’équipe de développement attitrée de la série de RPG Persona, le jeu bénéficiera des grandes idées qu’Atlus et cette équipe partagent depuis de nombreuses années : les évolutions et les confrontations de la psyché. Se positionnant comme le bourreau de l’histoire, Catherine va d’abord s’abandonner à Vincent pour, semble-t-il, en faire une sorte de jouet en le livrant à d’horribles cauchemars.

Par ailleurs, le producteur mentionne un système de développement quelque peu inhabituel. En effet, chaque action effectuée durant le jeu affectera Vincent et le fera évoluer. Malheureusement, M. Hashino n’a pas plus détaillé le système en question mais nul doute que ce dernier fera évoluer autant le personnage que l’histoire et sera le moyen de mener le scénario vers différentes fins. Et, en effet, Katsura Hashino annonce que la durée de vie du jeu sera d’une vingtaine d’heures pour la première partie complète mais devrait nécessiter une dizaine d’heures supplémentaires pour découvrir toutes les autres fins proposées. Voilà une décision aussi sympathique que dans l’air du temps : proposer plusieurs fins permettra non seulement de développer tous les aspects scénaristiques et psychologiques du jeu mais également d’en augmenter sensiblement la durée de vie.