Anonymous : leur site officiel attaqué

Dragon Ball Z: Budokai HD Collection
20 septembre 2015
Anonymous
LulzSec et Anonymous s’unissent et appellent au piratage de masse
20 septembre 2015

Alors que Sony souffre d’attaques depuis plusieurs semaines, c’est maintenant au tour du groupe des Anonymous de passer à la casserole. Pour résumer l’histoire, il s’agissait au début des Anonymous qui ont commencé à attaquer les sites de Sony et le PSN pour revendiquer le droit des utilisateurs. Étant donné que cette attaque était contestée de tous, ils ont décidé d’arrêter. Quelques jours après, nous avions appris que des crackers avaient pris le contrôle de la base de données du PSN afin d’avoir accès à toutes les données des utilisateurs.

Anonymous furent soupçonnés d’être à l’origine de cette nouvelle attaque, mais les responsables avaient nié leur implication directe dans l’affaire. Depuis quelques jours, leur site officiel est attaqué et une vidéo a été diffusée, disant qu’il ne faut pas se rendre sur leur site, forum, ou chat sous peine de se voir voler son adresse IP. Anonymous, eux qui avaient lutté contre la collecte des adresses IP effectuée par Sony, vient donc de faire profiter aux crackers des adresses de certains de ses membres.

Mais contrairement à l’affaire avec Sony, nous connaissons déjà le motif de l’attaque et ses auteurs. Suite à un fort désaccord entre Owen, considéré comme le chef des Anonymous, et Ryan, opérateur IRC, ce dernier a réuni une équipe afin de se soulever contre leur dirigeant. Résultat, la page principale du site a été remplacée par une liste d’adresses IP des membres s’étant attaqués aux sites de Sony. Leur but est alors de mettre un terme à l’opération Sony, que Ryan et ses compères ne cautionnaient pas.

Anonymous nous montrent encore une fois leurs points faibles avec leur hiérarchie libre, car si même les administrateurs ne s’entendent pas entre eux, il est difficile de monter une opération à l’échelle mondiale… En attendant, n’allez pas sur leur site qui est toujours occupé par l’opposant, voici le message d’alerte :