Activision licencie 500 employés pour une meilleure rentabilité

Injustice: Les Dieux Sont Parmi Nous – Lobo officialisé en une vidéo de gameplay
17 juin 2015
BioShock Infinite : deux éditions collectors, avec ou sans figurine
17 juin 2015
Activision licencie 500

Le président d’Activision, Eric Hirshberg, a annoncé la suppression de 500 postes d’ici le 31 mars 2011, ce qui devrait leur coûter entre 35 et 50 millions de dollars du fait des indemnités de licenciements et autres charges sociales. Il n’a bien sûr pas parlé de ce que cela rapporterait à long terme.
Avouant que ce sont des « décisions difficiles » à prendre, Hirshberg a tout de même estimé qu’elles étaient bonnes pour l’avenir de la société et qu’elles étaient prises pour de « bonnes raisons ». Selon lui, un tel remaniement permettra de mieux cibler les différentes équipes au sein d’Activision.

Les équipes les plus touchées par ces plans de licenciements sont celles de Guitar Hero et DJ Hero, compte tenu du fait que « la demande a baissé à un rythme élevé » dans le domaine des jeux musicaux. Eric Hirshberg en est même venu jusqu’à affirmer que la firme ne pouvait pas faire en sorte que ces jeux soient rentables, en raison des exigences actuelles du marché du jeu vidéo.

Les équipes du jeu True Crime: Hong Kong seront quant à elles tout bonnement supprimées. Alors qu’Activision est l’éditeur de ce jeu qui devait sortir cette année sur PlayStation 3 et Xbox 360, Eric Hirshberg a avoué « qu’il ne serait pas une référence du genre ». « Pour être franc, cela n’allait pas être un bon jeu » a-t-il ajouté. À ce même titre, c’est la saga Tony Hawk qui serait également sur la sellette. De ce côté, reste à savoir si de telles franchises seront rachetées par d’autres éditeurs.

Pour compenser ces licenciements, Activision compte investir dans les effectifs chargés du développement de Call of Duty, de telle sorte que l’arrivée de nouveaux personnels dans ce secteur devrait compenser le licenciement des autres d’ici la fin de l’année. « Après tout ce qui a été dit et fait, je ne pense pas que notre effectif sera véritablement différent. Il sera juste plus rentablement attribué. »

Paradoxalement, la société californienne affiche des bénéfices nets dépassant les 400 millions de dollars et réclame approximativement la même somme à Jason West, Vince Zampella et Electronic Arts, dans le cadre du procès accusant ces trois derniers d’avoir mis en péril la série Call of Duty.

Qui a dit qu’Activision était une machine à fric ?